Divine Comédie
Le prix de la vengeance

Je te tiens enfin devant moi, spectre maudit
Toi qui a hanté mes nuits, lacéré mes rêves
Je n’ai survécu depuis que dans l’envie
De voir couler ton sang, telle une écarlate sève

Tu sembles terrifié, mais de quoi as-tu peur ?
Un être tel que toi ne peut avoir de sentiments
Ce serait admettre que je commets une erreur
Qu’il y ait une faille dans mon raisonnement

Alors pourquoi cette indécision qui me déchire ?
Pourquoi mes doigts tremblent-ils sur mon arme
Est-ce si difficile de rendre justice sans souffrir ?
Je dois puiser ma détermination dans leurs larmes

L’aiguillage de mon existence, ce carrefour arrogant
Je ne puis choisir entre une lâcheté au gout de miel
Et cette impitoyable vengeance, insatiable soif de sang
Au final, mes deux choix m’éloigneront de l’éternel

Je te propose un marché, cher destructeur de ma vie
Tombons ensemble dans un funeste ballet, le dernier
Danse avec moi, ma lame et mon sang toute la nuit
Et laissons ma folie, de nos derniers moments décider

Simon