Divine Comédie
Noir sur Blanc

L'inspiration monte en moi, enivrante
Telle une pulsation sourde de la terre
Ma main gauche attrape une feuille volante
La droite, cette plume si familière

Elle glisse sur le papier avec célérité
Etalant telles de complexes arabesques
Des enchevêtrements de mots à la volée
Dispersés en une chaotique fresque

Nul besoin de penser alors car
L'inspiration se charge d'assembler
Les rimes, les rythmes de l'encre noire
Qui dans cette transe ne cesse de couler

Puis la plume s'arrête net
Quelques éclats noirs sur fond blanc
Tristes reflets de mes sentiments
Laissent un vide dans ma tête

Je reprends conscience peu à peu
Revenant de cette extase idyllique
Dans la pénombre j'ouvre les yeux
Vibrant de cette envolée lyrique

Simon