Divine Comédie
Evasion

Un soir d'hiver dans les rues
Des sons se frayent un chemin
A travers l'assourdissante cohue
Provoquée par les citadins

Des vibrations lentes, prenantes
Font rêver mes sens en éveil
S'accordent dans une parfaite entente
S'élèvent comme la lune dans le ciel

Je me laisse guider par cet hymne
Mes émotions sont celles des violoncelles
Mettant tout le reste en sourdine
Je ferme les yeux, car elle m'appelle

Cette symphonie s'infiltre dans mon corps
Cours dans mes veines, dans mon cœur
Ouvre ses pétales et finit d'éclore
Puis sans un bruit, lentement se meurt...

Simon