Divine Comédie
L'entremise

Le rideau s’ouvre, et moi, je m’incline
Ici se joue tellement d’histoires
Laisse-moi te divertir ce soir
Te nourrir de tours et de comptines

Permet-moi de saisir l’espace d’un instant
Ces fugaces images, ces énergies pures
Afin que je les torde, les dénature
T’offrant ces projections de vie en présent

Voici mon plus beau masque, très cher
Car tu ne saurais apprécier mon visage
Ou plutôt le leur, à ces étranges mirages
Pour que tu voies, je les dessers

Chaque chose est éphémère, illusoire
Profite de ce spectacle, car tout a une fin
Et laisse-moi cueillir ton sourire de mes mains
Qu’il me drape lorsque vacille l’espoir

Simon